Guerlain : La Petite Robe Noire, parfum exquis !

Guerlain La Petite Robe NoireAaah. La Petite Robe Noire. J’avais suivi le teasing de Guerlain sur la page Facebook du parfum, à l’époque, on ne savait pas encore que ça parlait d’un parfum mais très rapidement, les illustrations ont mis la puce à l’oreille aux connaisseurs.

Et quand je parle de connaisseurs, ce n’est pas pour rien. Le parfum existait déjà, il y a quelques années mais uniquement accessible dans la boutique des Champs Elysées. Donc réservés à quelques chanceux.

Le jus a été retravaillé par Thierry Wasser pour cette fois-ci le proposer à toutes les femmes pour notre plus grand plaisir.

Au niveau de la pyramide, dans un premier temps on retrouve la cerise noire combinée à de l’amande, des fruits rouges et de la bergamote.

Ensuite on y retrouve de l’essence de rose bulgare associée à de l’absolu de rose turque. La réglisse entre en scène avec le thé noir fumé.

Et enfin, la Guerlinade apporte la touche finale.

Personnellement, j’étais assez intriguée. Je n’ai pas connu La Petite Robe Noire première du nom, mais en tout cas, celle-ci me plaît rudement bien. C’est fruité et fleuri, mais pas trop. C’est présent mais pas capiteux. Je le trouve très équilibré ce parfum, et moi qui ne suis pas toujours très parfum, je me vois très bien la porter cette fragrance.

Le flacon est lui aussi très joli, il est dessiné par Serge Manseau. Un jus rose dans un flacon qui se dégrade de noir et l’illustration de la petite robe noire sur le devant réalisé par Kuntzel + Deygas.

Guerlain La Petite Robe Noire

Bref, tout ça pour dire que je suis séduite par cette fragrance et je ne saurais que trop vous conseiller d’aller la sentir à votre tour pour me dire ce que vous en pensez !

Et pour le final de cet article, je vous laisse en tête à tête avec le making-of de la campagne :

Guerlain – La Petite Robe Noire
30, 50 & 75ml
Prix de vente : 49,90€, 71,90€ & 88,50€ 

Continue Reading

Givenchy : Vernis Please ! n°177 Bucolic Poppy / Instant Bucolique Printemps 2012 + Half Moon Manicure

Givenchy : Vernis Please ! n°177 Bucolic Poppy / Instant Bucolique Printemps 2012 + Half Moon ManicureUne nouvelle manucure pour aujourd’hui. Décidément, en ce moment, je n’arrive plus à m’arrêter.

Pour l’occasion, je me suis dit qu’il était peut-être temps que je m’essaye à la half moon manicure. Chose que j’ai donc fait avec des oeillets pour classeur coupé en deux. Et bah, c’est moins facile que ce que je pensais parce qu’en fait il faut quand même bien coller régulièrement et au même endroit les oeillets. Et de ce fait, je ne suis qu’à moitié satisfaite de mes ongles.

Quoiqu’il en soit, j’en profite pour vous montrer le très beau Vernis Please ! de Givenchy dans la teinte n°177 Bucolic Poppy qui est sorti pour ce printemps.

Givenchy : Vernis Please ! n°177 Bucolic Poppy / Instant Bucolique Printemps 2012 + Half Moon ManicureC’est un très très beau rouge, vif mais pas trop, ni trop bleu ni trop orange. Un rouge parfait en somme.

Il semble avoir une texture légèrement jelly car on voit les nacres du OPI Glitzerland à travers lui. Et donc comme vous l’avez compris, pour faire la half moon manicure, j’ai opté pour le OPI Glitzerland à la base. Je me suis dit, un doré froid et un joli rouge, ça ne peut que fonctionner.

Je porte 2 couches de Glitzerland, 1 couche de Bucolic Poppy et 1 couche de Good To Go d’Essie.

C’était ma 1ère fois avec un vernis Givenchy et ma foi, je suis très satisfaite. Le vernis a une belle texture, le pinceau ni trop large ni trop étroit fonctionne bien. Et le vernis semble sécher assez rapidement.

Givenchy : Vernis Please ! n°177 Bucolic Poppy / Instant Bucolique Printemps 2012 + Half Moon ManicureCe qui m’incite donc à me pencher plus sérieusement sur les vernis Givenchy un de ses quatre parce que je l’ai trouvé très facile à appliquer et très agréable. Je ne m’attendais pas à ce qu’ils soient aussi bons.

Maintenant pour la tenue, il va falloir attendre un petit peu. Parce que dans ma précipitation, je n’ai fait cette manucure qu’hier et je vous la poste déjà.

Donc on va faire comme je dis habituellement. Si jamais le vernis ne tient pas, je vous ferai un edit de l’article et si l’article reste comme ceci, c’est que le vernis aura tenu pendant au moins 4-5 jours.

Bref, tout ça pour dire que c’est bien joli rouge que Givenchy nous a sorti pour ce printemps. Un vrai classique qui fait mouche à chaque fois.

Continue Reading

C’est l’histoire d’un ombré hair…

Vous n’êtes pas sans savoir que je suis littéralement obsédée par l’ombré hair (ou coloration tie and dye) depuis maintenant un bon moment. Il y avait des périodes où je n’y pensais plus et Pinterest m’a tout fait revenir en pleine face.

Surtout que j’y ai trouvé des ombré coloré et tout. De ce fait, je me suis amusée à montrée à mon acolyte Akikazu qui elle-même a succombé à l’ombré hair (même qu’elle est pire que moi parce que now, elle veut du violet au bout). Je crois qu’on peut reparler de la « fautapoc ».

Un ombré chez le coiffeur étant juste hors de prix et accessoirement, toujours une appréhension que le coiffeur comprenne pas spécialement ce que je veux (un ombré ? d’accord et là on se retrouve avec un balayage immonde) alors l’idée de le faire soi-même a commencé à faire son bonhomme de chemin.

Décolorant René Blanche Ombré HairAkikazu ne tenant plus, le rendez-vous était pris. On va faire ça ce week-end (je vous parle donc du week-end qui vient de se dérouler – non mais je vérifie que vous suivez bien hein :p). Du vendredi, on va chercher en boutique tout le nécessaire et on se retrouve donc avec ça :

– un pot de poudre décolorante
– un flacon d’oxydant 20 volumes (les cheveux d’Akikazu étant naturel n’ayant jamais eu de coloration, du 20 volumes c’est suffisant pour éclaircir jusqu’à 7 tons)
– un bol / doseur / pinceau.

Au départ, je devais faire que l’ombré d’Akikazu. Puis un truc s’est passé dans ma tête dans le genre « Et si j’y passais moi aussi ? ». Depuis le temps que ça me démange quand même, l’occasion était trop belle.

Faire un ombré hair maison n’a rien de compliqué. Le seul truc effrayant disons c’est le fait qu’on sait qu’une décolo est définitive et que si on se loupe, on a plus qu’à couper (ou choper une coloration permanente de notre coloration naturelle).

Le pire étant de faire une démarcation nette entre la couleur naturelle et le début de décoloration.

Je vous avoue, j’ai un peu fait ça au feeling après avoir vu plusieurs coiffeuses bosser sur mes cheveux en terme de coloration / mèches.

Alors, je me suis lancée avec une petit appréhension quand même car je bossais pas sur mes propres cheveux. Là, si je faisait une connerie, c’était quand même un peu plus « grave » que si ça avait été ma propre tête.

Etape 1. Se protéger

Des gants de vaisselle font l’affaire pour manipuler le mélange. A savoir que les gants en latex (type gant de chirurgien) ne conviennent pas car trop fins (en gros ils risquent de se déchirer laissant votre peau à nue face au produit…). On enfile un vieux tee-shirt pour ne pas abimer nos vêtements. Et ensuite, avec Akikazu, on a mis un peu des prospectus partout pour éviter de tâcher l’intérieur.

Etape 2. Le mélange

Sur la boite de poudre décolorante qu’on avait, on nous parlait d’un rapport 1:2. La vendeuse nous avait parlé d’un rapport 1:1. Compte-tenu de la texture de l’oxydant qu’on avait, on a opté pour un rapport de 1:1 voire 1:1,5 (c’est à dire : pour 1 dose de poudre on mettait 1 dose – 1 dose et demie – d’oxydant). Ne respirez surtout pas le mélange, ça vous décape les naseaux alors faites ça dans un endroit bien ventilé. On s’est retrouvé avec une belle crème bleue très facile à travailler.

Etape 3. L’application (sur cheveux secs)

J’ai décidé de séparer les cheveux d’Akikazu en deux, grossièrement au niveau des oreilles (genre comme si on faisait une demie-queue en somme). J’aurais pu faire ça de façon plus fine en divisant plus les cheveux mais disons que comme c’est pas spécialement mon métier, ma lenteur aurait été telle que les cheveux d’en-dessous aurait pris la décolo pendant bien trop de temps :D

A partir de là, mèche par mèche j’ai appliqué au pinceau la préparation décolorante en faisant attention de n’être pas non plus très régulière pour éviter la démarcation.

Pour la 1ère décolo, j’ai appliqué le produit sur environ 10cm. L’intention est de remonter progressivement le décoloration au fur et à mesure des applications. Comme ça, les pointes continuent à être plus décolorées que les longueurs (d’où le dégradé…).

Sur la boite, on nous conseille 15 à 45 minutes de pose. Comment dire… La première décoloration que j’ai faite à Akikazu, en 7min on voyait déjà la différence.

Etape 4. Rinçage

Au bout du temps de pose (on a décidé de ne pas catalyser à l’alu ou à une source de chaleur – on a plutôt bien fait parce que le produit est sacrément efficace), on rince bien à l’eau. Akikazu a aussi à chaque rinçage appliqué un après-shampooing réparateur parce que l’application au pinceau + son type de cheveux = cheveux complètement emmêlés.

Etape 5. Séchage

Et là, comme on se doutait qu’on allait pas en rester là, on a séché au sèche-cheveux pour pouvoir de nouveau reprendre à l’étape 3 jusqu’au niveau de décoloration désiré.

Pour Akikazu, j’ai fait 3 décolorations (7min pour la 1ère, 8min pour la 2ème et 10min pour la 3ème). On pense en faire une 4ème prochainement car les pointes pourraient être encore plus claires. Pour moi, Akikazu a fait 2 décolorations (5min pour la première et 9min pour la 2ème) et je ne pense pas aller plus loin car mes cheveux ont suffisamment éclaircis. Et on se dit aussi que si on pousse plus loin, mes cheveux n’auront plus ce joli roux mais vireront carrément orange.

Maintenant, je suis sure que vous n’attendez qu’une chose, c’est de voir les résultats… Alors vous allez avoir droit à ma tête de winneuse habituelle que je peux avoir sur les photos :

Ombré Hair Ombré Hair

Alors qu’en pensez-vous ? C’est plutôt pas mal ce petit Ombré Hair maison, vous ne trouvez pas ? Je me dis que si j’étais allée chez le coiffeur, ils auraient eu tendance à me faire aller jusqu’au blond pour faire comme les Ombré qu’on voit dans les magazines (mais j’aurais eu l’air complètement con :D). Tandis qu’ici, aussi incroyable que ça puisse paraître, mes cheveux révèlent un roux vraiment pas mal.

Mes cheveux n’ont pas été abimés plus que ça par la décolo, Akikazu peut en témoigner mais faut dire aussi que comme mes ongles, mes cheveux ont l’air d’être en béton armé. Pour Aki on peut dire que ses cheveux n’ont pas été particulièrement abimé par la décoloration (faut dire aussi qu’on avait un oxydant relativement doux) mais comme elle a des cheveux plus fragiles que les miens, elle ne va pas hésiter à utiliser masque et après-shampooing.

Vous voulez aussi voir les résultats de mes « talents » de coiffeuse coloriste (genre) ?

Ombré Hair Ombré Hair

Alors pas si mal pour une débutante, non ? :D

Personnellement, j’aurais tendance à vous dire que si vous voulez un ombré hair, lancez-vous. C’était plus facile comme on était à deux, mais seule, ça reste réalisable (même si je pense qu’il est préférable de demander à une copine de vous aider parce que seule, je me dis qu’on doit en prendre plein le nez de l’odeur de la préparation et je pense pas que ce soit particulièrement bon). Et franchement, rien de très difficile.

Le tout c’est d’avoir de la patience (parce que nos conneries nous ont quand même pris une bonne demie-journée) et d’y aller progressivement. C’est en surveillant les cheveux d’Akikazu que je me suis rendue compte que la 1ère décoloration était surement suffisante à 7min, je me dis que si on avait laissé à 15min comme c’était initialement prévu, on n’aurait pas eu ce fondu. Et je vous laisse imaginer le résultat si on avait laissé aussi la décoloration agir 15min sur mes cheveux (je me dis que j’aurais eu les cheveux oranges comme les clowns O_O).

Bref, je suis littéralement ravie de mes « nouveaux » cheveux. Je pense que la décoloration est suffisante sur moi pour que ça reste assez naturel. Il ne faut pas que j’aille plus loin car je pense que le résultat serait un peu trop bizarre.

Tentées par un ombré hair fait maison ?

Continue Reading

OPI : I Don’t Give a Rotterdam – Holland / Printemps 2012 + scotch party !

OPI : I Don't Give a Rotterdam - Holland / Printemps 2012 + scotch party !Scotch party, j’exagère un peu. En vrai, y a que le pocidoigt qui a été fait au scotch donc c’est un peu léger pour dire que c’est une party mais bref :p

Enfin, je vous montre quelques coloris de la collection Holland. Oui, je le dis pas dans mon titre mais en fait, je n’ai pas utilisé que le joli bleu I Don’t Give a Rotterdam.

Sur le pocidoigt, on retrouve Did You ‘Ear About Van Gogh dans l’espèce de beige un peu mastic et le Dutch’Ya Just Love OPI ? qui est le très joli violet.

Je suis complètement dingue de la couleur du I Don’t Give a Rotterdam. Ce bleu est juste magnifique. On voit tout le détail des particules. On distingue du doré, de l’argenté parfois même du bleu plus foncé. J’adore ce genre de bleu.

OPI : I Don't Give a Rotterdam - Holland / Printemps 2012 + scotch party !Il reste très doux tout en étant quand même un vrai bleu. Je le trouve plutôt facile à porter.

Sur les photos, je porte 3 couches sans top coat. Pour le pocidoigt par contre, j’ai mis du top coat quand même pour adoucir les bords :)

Niveau application, pas grand chose à dire. Je pensais qu’il aurait été plus opaque en fait. Mais il s’est avéré assez transparent. Du coup, comme il est très fluide, il est très facile à poser. Cela fait des fines couches donc le vernis sèche plutôt rapidement. Et ma foi, à lui tout seul, je le trouve suffisamment brillant, je n’ai pas estimé nécessaire de lui mettre un top coat. Et malgré toutes les particules, il est parfaitement lisse au toucher, une deuxième raison de ne pas mettre de top coat :)

OPI : I Don't Give a Rotterdam - Holland / Printemps 2012 + scotch party !Pour le pocidoigt, au début, je pensais mettre Did You ‘Ear About Van Gogh comme toile de fond. Mais compte-tenu de la finesse du bleu, j’ai finalement opté pour I Don’t Give a Rotterdam en 3 couches. On attend que ça sèche bien. Du scotch, et on vernit avec le beige mastic. On attend toujours que ça sèche bien et on termine avec le violet.

Niveau tenue, j’ai fait ma manucure mardi. J’ai pris les photos à l’instant.

Malgré l’absence de top coat, le vernis n’a absolument pas bougé et je n’ai pas d’éclat à déplorer.

De même pas encore d’usure au bout des ongles, je sens encore que je pourrais garder ce vernis 100 ans.

En tout cas, en ce moment, je sais pas ce que j’ai avec mes ongles, mais je les aime d’amour. Et là encore une fois, cette manucure, je la SUR-like :) Alors j’espère qu’elle vous plaît aussi !

Continue Reading