Encore une histoire d’Ombré Hair, de Manic Panic & de coloration John Frieda (rien que ça)

Globalement, aujourd’hui, je vais vous parler de cheveux. Vous le savez, avec Akikazu, on est passé par une case Ombré Hair tout simple.

01. Une histoire de coloration

Moi personnellement, ma coloration faite chez Ethnicia commençait à montrer des signes de fatigue étant donné qu’on commençait à voir près d’1cm de racine. C’est alors que je me suis décidée à dégainer une autre coloration : la Precision Foam Colour 5B Châtain Chocolat Clair (Brilliant Brunette) de John Frieda.

John Frieda Precision Foam Colour 5B

C’est une coloration en mousse, j’ai tendance à aimer ces colorations-là car au moins ça ne coule pas. Et je peux confirmer qu’avec John Frieda, la colo ne coule pas non plus. Elle est très simple à appliquer, en somme, il suffit de la mettre quasiment comme un shampooing qu’on fait mousser. Il faut bien saturer les cheveux et pas hésiter à remettre de la coloration. On laisse poser de 20 à 30 minutes maximum. On rince, on met le conditionner pour bloquer la coloration, on re-rince et voilà. On admire sa nouvelle couleur.

Bon, en vrai comme il faut s’en douter avec les colorations à faire à la maison, le résultat est plus foncé que ce qui est indiqué sur la boite. Donc moi globalement, je retrouve quasiment ma teinte de cheveux d’origine. Ce qui m’a fait un choc après la coloration chez Ethnicia (qui en fait m’avait bien éclairci les cheveux). Ce que j’aime, c’est que j’ai des reflets plus chauds (genre rouge prune mais pas trop marqué non plus, vous inquiétez pas). Et de ce fait, c’est très difficile à prendre en photo, donc je n’ai pas tellement d’avant après à vous montrer, faut juste me croire sur parole :p.

Evidemment, la coloration a atténué mon ombré hair mais on continue à le voir quand même. Donc je suis rassurée.

02. Une histoire de Manic Panic, de mèches et d’ombré hair

Mais après tout ça, mon ombré hair qui s’est un peu adouci, j’ai continue à avoir envie de petite folie. Et comme Akikazu n’est pas la dernière pour m’accompagner, je me suis dit tant mieux.

C’est là qu’on a dégainé la coloration Manic Panic Ultra Violet.

Manic Panic Ultra Violet

Et les conneries ont pu commencer. Je peux vous dire qu’étant donné notre dissipation samedi, ça nous a pris la journée pour faire nos conneries. Mais c’est vrai, on était pas très concentrée :D

Si vous me suivez sur Facebook, vous avez eu droit aux photos peu flatteuses des étapes :D

Alors le programme ?

– Un ombré hair violet pour Akikazu
– 2-3 mèches à l’intérieur des cheveux pour moi

On n’a pas fait de photo mais dans les dernières semaines, on a continué à éclaircir les pointes d’Akikazu pour arriver à un vrai vrai vrai blond. Pour ma part, on a dû s’amuser à re-décolorer quelques mèches. Et comme entre temps Akikazu avait acheté un oxydant à 30 volumes pour que ce soit plus efficace que le 20 volumes, je peux vous dire que mes mèches ont décoloré à la vitesse de l’éclair.

Et on a commencé les bêtises. Bon, y a un truc chelou. Que ce soit pour Aki ou pour moi, on a dû faire deux colorations. Je comprends pas tellement ce qu’il s’est passé mais sur Aki à la 1ère colo, c’était clairement bleu et moi, c’était vert turquoise (mais délavé donc moche). Pourtant, on avait bien saturé les cheveux et tout et tout avec un temps de pose d’au moins 1 heure. A la 2ème colo, ça a été mieux. Aki possède une couleur qu’on pourrait appelé blurple parce que par moment on sait pas trop si c’est bleu ou si c’est violet. Et moi, j’ai des mèches bleues et parfois violettes. C’est très étrange cette couleur :D

Attention, avalanche de photos :]

Manic Panic Ultra Violet

Manic Panic Ultra Violet

Manic Panic Ultra Violet

Manic Panic Ultra Violet

Manic Panic Ultra Violet

Bon en même temps, vous pouvez moyennement admirer ma coloration John Frieda en plus des mèches.

Quoiqu’il en soit, ça donne quasiment envie de tester d’autres couleurs en fait. Parce que c’est quand même hyper fun. Vous trouvez pas ? :D

Continue Reading

C’est l’histoire d’un ombré hair…

Vous n’êtes pas sans savoir que je suis littéralement obsédée par l’ombré hair (ou coloration tie and dye) depuis maintenant un bon moment. Il y avait des périodes où je n’y pensais plus et Pinterest m’a tout fait revenir en pleine face.

Surtout que j’y ai trouvé des ombré coloré et tout. De ce fait, je me suis amusée à montrée à mon acolyte Akikazu qui elle-même a succombé à l’ombré hair (même qu’elle est pire que moi parce que now, elle veut du violet au bout). Je crois qu’on peut reparler de la « fautapoc ».

Un ombré chez le coiffeur étant juste hors de prix et accessoirement, toujours une appréhension que le coiffeur comprenne pas spécialement ce que je veux (un ombré ? d’accord et là on se retrouve avec un balayage immonde) alors l’idée de le faire soi-même a commencé à faire son bonhomme de chemin.

Décolorant René Blanche Ombré HairAkikazu ne tenant plus, le rendez-vous était pris. On va faire ça ce week-end (je vous parle donc du week-end qui vient de se dérouler – non mais je vérifie que vous suivez bien hein :p). Du vendredi, on va chercher en boutique tout le nécessaire et on se retrouve donc avec ça :

– un pot de poudre décolorante
– un flacon d’oxydant 20 volumes (les cheveux d’Akikazu étant naturel n’ayant jamais eu de coloration, du 20 volumes c’est suffisant pour éclaircir jusqu’à 7 tons)
– un bol / doseur / pinceau.

Au départ, je devais faire que l’ombré d’Akikazu. Puis un truc s’est passé dans ma tête dans le genre « Et si j’y passais moi aussi ? ». Depuis le temps que ça me démange quand même, l’occasion était trop belle.

Faire un ombré hair maison n’a rien de compliqué. Le seul truc effrayant disons c’est le fait qu’on sait qu’une décolo est définitive et que si on se loupe, on a plus qu’à couper (ou choper une coloration permanente de notre coloration naturelle).

Le pire étant de faire une démarcation nette entre la couleur naturelle et le début de décoloration.

Je vous avoue, j’ai un peu fait ça au feeling après avoir vu plusieurs coiffeuses bosser sur mes cheveux en terme de coloration / mèches.

Alors, je me suis lancée avec une petit appréhension quand même car je bossais pas sur mes propres cheveux. Là, si je faisait une connerie, c’était quand même un peu plus « grave » que si ça avait été ma propre tête.

Etape 1. Se protéger

Des gants de vaisselle font l’affaire pour manipuler le mélange. A savoir que les gants en latex (type gant de chirurgien) ne conviennent pas car trop fins (en gros ils risquent de se déchirer laissant votre peau à nue face au produit…). On enfile un vieux tee-shirt pour ne pas abimer nos vêtements. Et ensuite, avec Akikazu, on a mis un peu des prospectus partout pour éviter de tâcher l’intérieur.

Etape 2. Le mélange

Sur la boite de poudre décolorante qu’on avait, on nous parlait d’un rapport 1:2. La vendeuse nous avait parlé d’un rapport 1:1. Compte-tenu de la texture de l’oxydant qu’on avait, on a opté pour un rapport de 1:1 voire 1:1,5 (c’est à dire : pour 1 dose de poudre on mettait 1 dose – 1 dose et demie – d’oxydant). Ne respirez surtout pas le mélange, ça vous décape les naseaux alors faites ça dans un endroit bien ventilé. On s’est retrouvé avec une belle crème bleue très facile à travailler.

Etape 3. L’application (sur cheveux secs)

J’ai décidé de séparer les cheveux d’Akikazu en deux, grossièrement au niveau des oreilles (genre comme si on faisait une demie-queue en somme). J’aurais pu faire ça de façon plus fine en divisant plus les cheveux mais disons que comme c’est pas spécialement mon métier, ma lenteur aurait été telle que les cheveux d’en-dessous aurait pris la décolo pendant bien trop de temps :D

A partir de là, mèche par mèche j’ai appliqué au pinceau la préparation décolorante en faisant attention de n’être pas non plus très régulière pour éviter la démarcation.

Pour la 1ère décolo, j’ai appliqué le produit sur environ 10cm. L’intention est de remonter progressivement le décoloration au fur et à mesure des applications. Comme ça, les pointes continuent à être plus décolorées que les longueurs (d’où le dégradé…).

Sur la boite, on nous conseille 15 à 45 minutes de pose. Comment dire… La première décoloration que j’ai faite à Akikazu, en 7min on voyait déjà la différence.

Etape 4. Rinçage

Au bout du temps de pose (on a décidé de ne pas catalyser à l’alu ou à une source de chaleur – on a plutôt bien fait parce que le produit est sacrément efficace), on rince bien à l’eau. Akikazu a aussi à chaque rinçage appliqué un après-shampooing réparateur parce que l’application au pinceau + son type de cheveux = cheveux complètement emmêlés.

Etape 5. Séchage

Et là, comme on se doutait qu’on allait pas en rester là, on a séché au sèche-cheveux pour pouvoir de nouveau reprendre à l’étape 3 jusqu’au niveau de décoloration désiré.

Pour Akikazu, j’ai fait 3 décolorations (7min pour la 1ère, 8min pour la 2ème et 10min pour la 3ème). On pense en faire une 4ème prochainement car les pointes pourraient être encore plus claires. Pour moi, Akikazu a fait 2 décolorations (5min pour la première et 9min pour la 2ème) et je ne pense pas aller plus loin car mes cheveux ont suffisamment éclaircis. Et on se dit aussi que si on pousse plus loin, mes cheveux n’auront plus ce joli roux mais vireront carrément orange.

Maintenant, je suis sure que vous n’attendez qu’une chose, c’est de voir les résultats… Alors vous allez avoir droit à ma tête de winneuse habituelle que je peux avoir sur les photos :

Ombré Hair Ombré Hair

Alors qu’en pensez-vous ? C’est plutôt pas mal ce petit Ombré Hair maison, vous ne trouvez pas ? Je me dis que si j’étais allée chez le coiffeur, ils auraient eu tendance à me faire aller jusqu’au blond pour faire comme les Ombré qu’on voit dans les magazines (mais j’aurais eu l’air complètement con :D). Tandis qu’ici, aussi incroyable que ça puisse paraître, mes cheveux révèlent un roux vraiment pas mal.

Mes cheveux n’ont pas été abimés plus que ça par la décolo, Akikazu peut en témoigner mais faut dire aussi que comme mes ongles, mes cheveux ont l’air d’être en béton armé. Pour Aki on peut dire que ses cheveux n’ont pas été particulièrement abimé par la décoloration (faut dire aussi qu’on avait un oxydant relativement doux) mais comme elle a des cheveux plus fragiles que les miens, elle ne va pas hésiter à utiliser masque et après-shampooing.

Vous voulez aussi voir les résultats de mes « talents » de coiffeuse coloriste (genre) ?

Ombré Hair Ombré Hair

Alors pas si mal pour une débutante, non ? :D

Personnellement, j’aurais tendance à vous dire que si vous voulez un ombré hair, lancez-vous. C’était plus facile comme on était à deux, mais seule, ça reste réalisable (même si je pense qu’il est préférable de demander à une copine de vous aider parce que seule, je me dis qu’on doit en prendre plein le nez de l’odeur de la préparation et je pense pas que ce soit particulièrement bon). Et franchement, rien de très difficile.

Le tout c’est d’avoir de la patience (parce que nos conneries nous ont quand même pris une bonne demie-journée) et d’y aller progressivement. C’est en surveillant les cheveux d’Akikazu que je me suis rendue compte que la 1ère décoloration était surement suffisante à 7min, je me dis que si on avait laissé à 15min comme c’était initialement prévu, on n’aurait pas eu ce fondu. Et je vous laisse imaginer le résultat si on avait laissé aussi la décoloration agir 15min sur mes cheveux (je me dis que j’aurais eu les cheveux oranges comme les clowns O_O).

Bref, je suis littéralement ravie de mes « nouveaux » cheveux. Je pense que la décoloration est suffisante sur moi pour que ça reste assez naturel. Il ne faut pas que j’aille plus loin car je pense que le résultat serait un peu trop bizarre.

Tentées par un ombré hair fait maison ?

Continue Reading

Ethnicia : Léger changement de couleur…

Ethnicia LogoAujourd’hui, j’ai servi de modèle chez Ethnicia à Lille. Ca tombait bien, j’avais envie d’une autre couleur de cheveux. J’avoue que je ne savais pas trop quoi mais tout ce que je savais c’était que je voulais plus clair.

Alors ce matin à 9h30, je me suis rendue au salon. Bernadette (celle qui avait besoin d’un modèle colo) s’est vite occupée de moi.

Je ne voulais pas quelque chose de trop clair, ni de trop doré (parce qu’avec ma carnation comment dire…). On est parti sur un châtain marron doré. Avec les pointes plus claires à la ombré hair.

Commence le badigeonnage des cheveux tout ça tout ça. On chauffe sous le casque. On rince. Et on coiffe. Tout simplement.

Résultat ?

ethnicia

ethnicia

Ouais, je sais, c’est pas flagrant…

La décolo des pointes n’a pas pris, on sait pas trop pourquoi, peut-être un reste d’une colo précédente qui a empêché le processus.

Pour le reste, c’est une très jolie couleur, ça m’apporte beaucoup plus de lumière qu’avant. Mais c’est pas très flagrant. Finalement, après coup, j’aurais voulu quelque chose de plus clair (pas énormément mais bon). Parce que là, oui, c’est plus clair, mais je le vois surtout parce que je me connais et que je connais mon brun par coeur.

Mais vous là, qui me lisez, je ne sais pas si vous voyez vraiment la différence ?

Quoiqu’il en soit, je suis prise d’un sentiment bizarre. D’un côté je suis un peu déçue mais d’un autre je suis quand même ultra contente. Parce que mes cheveux sont beaux, brillants et beaucoup moins ternes. Mais je les trouve encore un peu trop foncé.

Ah là là, ces femmes, jamais contente de ce qu’elles ont !!! ;)

 

Continue Reading

Le nude capillaire… attendez, quoi ?

S’il y a bien une tendance à laquelle je n’avais jamais fait attention, c’était celle du nude capillaire. Je vous avoue même que je ne savais même pas que c’était une tendance en fait (ouais celles qui connaissaient peuvent me lancer des pierres, je vous promets, je vous les renvoie pas).

Ouais donc revenons à nos moutons. Le nude capillaire. Qu’est-ce que c’est ? Et bah c’est avoir des cheveux nudes. Enfin… Pas totalement nude, c’t’un peu le même principe que le maquillage nude en fait. Vous savez, dans le maquillage nude, vous vous maquillez pour sublimer. Bin pour les cheveux c’est pareil, vous allez les teindre pour les sublimer. Alors moi, du coup, j’ai voulu essayer cette tendance nude capillaire. J’ai donc tenté le Brun Pur avec Sublime Mousse de L’Oréal Paris.

Sublime Mousse L'Oréal Paris(Ouais bon, la couleur sur la boîte c’est pas celle que j’ai utilisé hein :p).

Bin sérieusement, au début je rigolais. Parce que je me dis, nan mais genre, on va rien voir du tout. Et bien que nenni mes amies. Mes cheveux ont repris une belle couleur brune (faut savoir que mes cheveux ont tendance à euh… roussir si je puis dire – si si c’est possible sur une asiate). Je sais pas si vous allez voir sur la photo mais bon… Moi je le vois, c’est plus foncé qu’avant. C’est même vachement sympa.

En plus, c’était ma 1ère coloration maison. Hyper facile à faire. C’est une coloration sous la forme de mousse. Donc pouf on appuie, pouf on a de la mousse dans le creux de la main et pouf on applique sur la tête en faisant « mousser » comme si c’était un shampooing. Très pratique, ça ne coule pas partout comme ça.

Sublime Mousse L'Oréal Paris

Un petit maquillage nude pour accompagner tout ça et hop, fraiche et naturelle (mais si).

Et me traitez pas de tarée, même que Grazia en a parlé du nude capillaire alors hein…

Bon et vous, vous en pensez quoi de cette tendance ? Ce retour aux sources finalement où on ne ferait que sublimer notre couleur naturelle ?

Je sais pas, moi ça me plait en tout cas, c’est facile en plus à entretenir, moins de risque de racine tout ça, et surtout, moins de danger sur le fait de se planter complètement de coloris quoi. Non ça me plaît, c’est subtile, c’est tout moi (quoi, genre ?).

Billet indépendant rémunéré

Continue Reading