Fitness et octobre rose : un beau partenariat pour mieux sensibiliser

Nestlé Fitness Le Cancer du sein parlons-en !

Il y a quelques temps, j’ai été sollicitée pour être Ambassadrice Fitness pour vous parler du fait que cette année Fitness soutient pour la première fois l’association « Le Cancer du sein parlons-en ! ». Par cet intermédiaire, Fitness s’est donc engagé à participer au financement des « Prix Ruban Rose » qui sont dédiés à la Recherche contre le cancer du sein. Cette association, vous en avez surement dû en entendre parler particulièrement par l’intermédiaire d’Estée Lauder. Quoiqu’il en soit, au fil des années, elle a pris de l’importance et le mois d’octobre est vraiment devenu synonyme du mois de lutte contre le cancer du sein. Et personnellement, je trouve que c’est quelque chose de bien parce qu’on a tendance à oublier ou à banaliser la chose.

Cette année avec Fitness il existe deux moyens d’agir pour la cause :

– Vous pouvez dédicacer des Rubans Roses sur l’application Facebook de Nestlé Fitness. 1 ruban rose = 1 action contre le cancer du sein.

– 1€ versé à l’association par l’achat d’un paquet de céréales Fitness en téléchargeant l’application FidMarques (disponible sur l’App Store et sur Google Play).

Un moyen simple et accessible à n’importe qui de rejoindre le mouvement de lutte contre le cancer du sein. Alors portons haut nos rubans roses pour contribuer à cela !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Continue Reading

California Almonds vous accompagne pour la rentrée : les résultats !

J’ai mis du temps à vous donner les résultats et je m’en excuse par avance ! En tout cas, je vous remercie vraiment pour toutes vos participations :)

Et la gagnante est donc : Amélie Legros !

Félicitations et j’espère que les amandes te plairont :)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Continue Reading

California Almonds vous accompagne pour votre rentrée ! [Concours]

California Almonds vous accompagne pour votre rentrée !

Il n’y a pas si longtemps, je vous avais parlé des Amandes de Californie. Personnellement, je les utilisais en en-cas dans la pratique de mon sport pour me redonner un petit coup de boost. Le fait qu’elles soient naturellement riches en magnésium contribue à réduire la fatigue. Et c’est bien pour ça qu’elles sont parfaites pour appréhender la rentrée. Que ce soit la rentrée au sport, au travail ou autre.

California Almonds vous accompagne pour votre rentrée !

On a aussi souvent tendance à penser que comme ce sont des fruits secs, ils sont forcément trop gras et pourraient avoir un impact sur notre poids. Mais il n’en est rien, une étude récente a pu démontrer que l’apport calorique et le poids corporel était identique entre les personnes ayant consommés 43g d’amandes par jour et celles n’en ayant pas consommés. Une bonne nouvelle donc pour en faire votre allié de tous les jours en cas de petite fringale.

California Almonds vous accompagne pour votre rentrée !

La dose idéale d’amandes au quotidien ? 30g d’amandes soit environ 23 amandes. Qu’on emporte un peu partout avec soi dans une jolie petite boite. Ainsi, à tout moment de la journée, on peut croquer une amande ou deux quand l’envie ou le besoin s’en fait ressentir.

Bref. Cela vous dirait aussi de tester ces amandes au quotidien ? Je peux vous proposer un truc : 3 semaines d’amandes à recevoir chez vous pour tenter d’intégrer les amandes dans votre régime alimentaire.

Pour participer, rien de plus simple. Vous me remplissez le petit formulaire en fin d’article et c’est parti :) Vous avez jusqu’au 10 octobre minuit pour participer. Le concours est ouvert aux personnes résidant en France Métropolitaine.

Et comme toujours :
+1 si vous RT sur Twitter le message suivant : RT @pociii California Almonds vous accompagne pour votre rentrée ! [Concours] – http://bit.ly/1rdkrDs
+1 si vous êtes fan de la page facebook du blog
+1 si vous partagez le concours sur votre site/blog

Bonne chance à toutes et tous !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Continue Reading

Il était une fois… Les 10 ans du Cabaret Vert

Cabaret Vert

Cabaret VertCette année, en plus des 10 ans du Mainsquare, j’ai eu la joie de pouvoir aller aux 10 ans du Cabaret Vert. C’était la première fois que je faisais ce festival et je peux vous dire que j’ai trouvé ça très très chouette. Le festival avait lieu du 21 au 24 août à Charleville-Mézières. Ce n’était certes pas mon 1er festival de musiques mais par contre, c’était bien la 1ère fois que je le passais au camping du festival. Autant le dire… Faut le vivre au moins une fois en fait. Parce que c’est vraiment quelque chose.

Quoiqu’il en soit, avec mes acolytes, je suis arrivée sur le festival dès le 21 août. Petit passage obligé par le stand presse pour aller récupérer nos accréditations et enfin nous pouvons nous diriger vers le camping pour aller installer nos tentes, nous poser un peu et ensuite nous lancer à l’assaut du festival.

Du jeudi, je voulais absolument voir Metronomy. J’ai donc vu Metronomy… C’était bien mais sans plus en fait. Je n’ai pas vraiment vu l’intérêt de les voir en live. C’était certes agréable mais pas tellement plus que quand j’écoute un CD.

Cabaret Vert

Après Metronomy, on retrouve -M-. Même si je l’ai vu au Mainsquare début juillet, c’est toujours un plaisir de le retrouver. Chose étonnante parce que son show est pratiquement le même qu’au Mainsquare. On pourrait croire que j’aurais pu me lasser ou être ennuyée de revoir la même chose et pourtant non.

Je vous préviens d’ailleurs de suite, j’ai très peu de photos de ce festival. Parce que bon, je n’ai pas voulu emporter mon reflex parce que comme j’étais en camping, ben j’étais pas très rassurée. Et pour prendre des photos avec l’iPhone… Disons que ce petit appareil consomme BEAUCOUP de batterie et je me suis très rapidement retrouvée à cours malgré la présence de stand de rechargement sur le festival (très pratique d’ailleurs, vous y allez, vous laissez votre téléphone et vous venez le récupérer rechargé une heure après). De ce fait, l’article va être illustrer des photos officielles du festival :)

Cabaret Vert -M-
©H. Dapremont

J’ai découvert Royal Blood sur l’autre scène du festival. J’ai trouvé ça plutôt sympathique et peut-être que je m’intéressais un peu plus à ce groupe.

On a aussi eu droit à Placebo. Personnellement, j’ai pas accroché. J’ai bien entendu adoré quand le groupe a repris ses chansons des années 90-2000. Mais pour le reste, je trouve que le groupe a oublié d’évoluer ou d’innover. Ce n’est pas que c’est ennuyeux mais presque. Il n’y a rien qui ressort du lot malheureusement.

Découverte de Die Antwoord en live. J’avais un peu de mal déjà quand j’écoutais en CD. Ben en live, j’ai compris pourquoi je pouvais pas tant écouter que ça ce groupe. La voix de la nana me tape littéralement sur le système. Cela dit, ils ont assuré le show, le concert était vivant, c’était malgré tout très chouette.

Ensuite, bien entendu, l’artiste qui clôturait cette première journée, c’était Flume. Et bien évidemment, je ne voulais pas le louper. Comme prévu, j’ai bien aimé et comme prévu, on a eu droit à son remix de You & Me de Disclosure. Je suis partie sur cette chanson parce qu’il commençait à se faire tard et que j’avais encore 3 jours de festival à assurer.

Pour revenir sur le festival en lui-même, le fonctionnement est plutôt amusant. Pas d’argent sur le site, on échange nos euros contre des bayards (la monnaie du festival). L’idée est plutôt pas mal. Autre chose, nous sommes à un eco-festival. Et je suis sure que vous vous demandez ce qu’il a d’écologique. Déjà, les toilettes que vous trouverez sur place ce sont des toilettes sèches. Si si, vous savez les toilettes où au lieu d’avoir de l’eau, vous y mettez de la sciure. J’étais sceptique au départ et finalement, je trouve ça beaucoup mieux que les toilettes avec de l’eau. En fait, c’est plus hygiénique (je trouve) et plus agréable parce qu’il y a vraiment BEAUCOUP moins d’odeurs. Alors que pour avoir fait des festivals avec des toilettes normales, je peux vous dire qu’au bout de 12h, c’est juste infâme. Ensuite, au niveau des déchets, ils ont mis en place un centre de tri. Déjà, les poubelles présentes sur le festival demandent aux festivaliers de faire un effort parce que ce sont des poubelles de tri, des panneaux nous indiquent dans quelle poubelle nous devons jeter nos déchets. En plus de ça, des bénévoles passent tous les autant de temps pour ramasser les déchets par terre (oui parce qu’il y a des gens qui continuent de jeter par terre alors que bon, y a des poubelles partout mais… soit.). Et une fois qu’on ramasse les poubelles, les sacs sont amenés au centre de tri présent sur site où des bénévoles retrient ce qu’il y a dans les sacs.

Bref. Venons-en au second jour. La nuit a été un peu difficile. Il n’a pas fait trop froid mais les campeurs sont chauds. Ça chante à toute heure de la nuit, ça fait la fête dans tous les coins. Les personnes (comme moi) ayant le sommeil léger auront du mal à trouver le sommeil mais bon… C’est pas grave, c’est l’ambiance festival !

De ce fait, je peux vous dire qu’on a eu du mal à démarrer pour ce second jour. On en a profité pour faire connaissance avec nos voisins de camping cela dit, c’est chouette, c’est convivial. On se décide quand même à se bouger en fin de journée (oui oui, vous avez bien lu, en fin de journée) pour aller voir Editors. Je ne connaissais pas du tout et j’ai franchement bien aimé. Ce fut une découverte plutôt agréable !

Cabaret Vert Editors
©C. Caron

Même chose pour King Khan & The Shrines. Un groupe plutôt improbable que je ne risque pas d’écouter tous les jours non plus mais qui m’a bien fait tripper :)

J’avais hâte de retrouver The Prodigy que j’avais vu il y a deux ans au Mainsquare. J’en gardais un excellent souvenir. Malheureusement, je ne les ai pas trouvé à la hauteur pour ce Cabaret Vert. J’ai trouvé que ça manquait de dynamisme, que les enchainements étaient désolants parce que ça cassait le rythme et l’ambiance. Mais bon, ça reste du Prodigy et j’étais quand même contente d’entendre certains morceaux !

Et arrivait ce que j’attendais le plus de cette journée du vendredi, Kavinsky. Je n’ai pas été déçue, j’ai vraiment vraiment vraiment adoré. Je peux le confirmer que personnellement, j’apprécie beaucoup son album OutRun et d’entendre son set en live, c’est juste trop cool ^^

Cabaret Vert Kavinsky
©Kmeron

C’est reparti pour un dodo au camping où on essaye toujours de dormir comme on peut.

Du samedi, on arrive en festival plus tôt que du vendredi. Cela dit, comme au Mainsquare cette année, je trouve encore le moyen de louper Triggerfinger en ne les entendant qu’au loin (en fait, je dois être vouée à ne pas les voir :p). C’est pas grave, on se dirige pour écouter Tinariwen. Je ne connaissais pas du tout et j’ai plutôt apprécié. C’est quand même un peu spécial mais ce jour-là, c’est passé nickel !

J’ai entendu un peu de Airbourne au loin. Je suis pas particulièrement fan mais bon, ça se laisse quand même écouter hein. Mais ça ne m’a pas non plus marquée plus que cela.

Puis arrive FAUVE≠. C’est la 1ère fois que je les vois en live. Et ça a du être la première fois où j’ai vraiment fait attention à ce que j’écoutais. Jusqu’alors, j’avais entendu quelques titres mais je n’avais pas prêté plus attention que ça à ce groupe. Et là, je sais pas, il s’est passé un truc et depuis, il y a quelques unes des chansons qui m’ont vraiment marquée et que j’écoute assez régulièrement. Je crois qu’en live, ils ont une dimension qu’on ne palpe pas en version album.

Et on passe au groupe pour lequel je voulais absolument faire le Cabaret Vert, The Parov Stelar Band. Mon obsession depuis quelques temps et je trouve que c’est à raison. Ils étaient sur la scène des Illuminations et pour moi, ils auraient mérité d’être sur la scène Zanzibar. Ils ont littéralement mis le feu au public. Et moi j’étais juste extatique (oui rien que ça). Même si je les avais vu au Mainsquare cette année, je peux vous dire que j’ai envie de les revoir encore et encore.

Cabaret Vert The Parov Stelar Band
©L. Noblet

Après eux, nous sommes rentrés. Personnellement, je ne suis pas une fan de Shaka Ponk donc je n’avais pas spécialement envie de rester sachant que j’étais quand même bien fatiguée après ces 3 jours de festival. Plein les jambes et plein le dos. Un moment de repos n’était pas de refus.

Du dimanche, pour notre dernière journée, on décide de remballer nos affaires et de tout apporter à la voiture. Ainsi, nous pouvons aller en festival l’esprit tranquille avec nos affaires rangées et tout et nous pourrons reprendre la route directement.

Nous commençons par St. Paul & The Broken Bones. Quelle surprise ! Le chanteur a juste une voix incroyable et pourtant quand on le voit, je ne m’attendais pas à ça du tout. C’était une belle découverte !

Cabaret Vert St Paul & The Broken Bones
©L. Noblet

On se dirige vers ma scène Zanzibar pour écouter Kaiser Chiefs. Bon. Même impression que quand je les avais vu il y a quelques années au Mainsquare. J’aime bien mais sans plus. En fait, c’est typiquement le genre de musique que je peux écouter sans me rendre compte de ce que j’écoute (je sais pas trop si vous voyez ce que je veux dire).

On décide de manger un petit bout parce que quand même, ça commence à creuser l’air de rien. Puis nous finissons le festival avec Patrice. Le truc drôle c’est que quand on me parlait de Patrice, je me disais que je ne connaissais pas. Et finalement à l’écoute de certaines chansons, je me suis rendue compte que je connaissais mais que je n’en connaissais pas l’interprète. De ce fait, j’ai vraiment vraiment apprécié ce concert.

Je suis donc repartie du Cabaret Vert avec de la bonne musique plein les oreilles, avec une patate d’enfer (malgré la fatigue) et avec l’envie de faire encore et toujours des festivals de musique parce que c’est vraiment quelque chose que j’aime beaucoup.

Merci mille fois à l’équipe du Cabaret Vert pour cette opportunité en particulier à Delphine :)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Continue Reading