China Glaze : Towel Boy Toy – Poolside Collection / Eté 2010

China Glaze Towel Boy Toy Poolside Summer 2010Comme vous avez pu le comprendre, j’ai donc la chance d’avoir reçu la collection Poolside de China Glaze avant sa sortie prévue au 1er avril.

Le premier coloris qui m’a tapé dans l’oeil est donc le Towel Boy Toy. Quand China Glaze avait commencé à mettre des previews des vernis sur Twitter / Facebook, je savais que celui-là allait être mon favori de la collection.

Bah oui, c’était pas dur à prévoir, c’est juste bleu.

Donc Towel Boy Toy est un superbe bleu qui va vers le turquoise. Il est très très vif, je ne pense pas qu’on puisse réellement le qualifier de purs néons, c’est le seul shimmer de la collection.

Malgré tout, en plein jour au plein soleil, la couleur « pop » littéralement. Et je ne peux pas m’empêcher de regarde mes ongles depuis que je le porte.

L’application… Le GROS point noir de ce vernis. Et encore j’ai lu que ce serait celui qui s’applique le mieux de toute la collection… Et ça, ça fait peur. Je serai américaine, je vous dirais que c’était « a pain in the ass ». En fait, le vernis est plutôt dans le genre jelly. Ce qui fait que sur l’ongle, ça donne des trucs totalement pas uniformes, à moitié transparent qui fait des lignes. Ouais vraiment rien pour lui là. Mais au bout de 3 couches, on en vient à bout et on arrive à avoir quelque chose de pas trop dégueulasse.

China Glaze Towel Boy Toy Poolside Summer 2010Sur mes photos, je porte 1 couche de base coat (Chanel), 3 couches de Towel Boy Toy et 1 couche de top coat (CHI Ceramic Top Coat).

Pourquoi un top coat ?
Parce que le défaut de ces néons est de sécher en se matifiant. Alors pour apporter toute la brillance nécessaire, ai mis une couche de top coat. Je trouve ça beaucoup plus classe un néon laqué qu’un néon mat. Mais c’est une histoire de goût….

Pis bon, la couche de top coat a aussi l’avantage d’unifier le vernis. Les imperfections de la pose sont un peu gommées.

Au niveau de la tenue… Bin compte tenu du fait que j’ai mis un top coat, là, le vernis va avoir 3 jours et il a pas bougé d’un poil. Mais vraiment pas. Le top coat que j’utilise étant du béton armé, je n’ai même pas de trace d’usure sur le bout des ongles.

Mon problème, c’est que je ne pense que je vais les essayer sans top coat… Donc parler de la tenue en tant que telle me sera peut-être difficile…

Quoiqu’il en soit, ce coloris est G-E-N-I-A-L. Ca respire clairement l’été, les piscines, la farniente… Super pour la future saison.

PS : Excusez si j’ai fait des phrases bizarres. Ai rédigé cet article avec 39 de fièvre, une angine rouge carabinée… Mais comme je voulais pas vous abandonner, ai quand même fait cet article. Enjoy !

Continue Reading

Urban Decay : Liquid Liner – Oil Slick

Et bah noooooon, je ne vais pas vous faire un article tout de suite sur les derniers vernis que j’ai reçu (bon peut-être demain :p). Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler d’un liner que je trouve plutôt sympathique. Il s’agit du Liquid Liner d’Urban Decay dans le coloris Oil Slick.

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-contre, il s’agit d’un liner liquide (comme quoi il porte bien son nom ahahah…. hum) avec un pinceau.

Ce que j’aime bien, c’est que la bouteille fait très petit encrier en fait. A peu de chose, on pourrait croire qu’on a un stylo qu’on trempe dans son encrier :p

Et de ce fait, je trouve qu’on a une excellente prise en main. Le manche a la taille parfaite, pas trop long pour qu’on soit gênée, ni trop court pour qu’on se retrouve cripée à le tenir. Bref, vraiment c’est parfait. En plus, je trouve que le pinceau n’est pas trop long. Ce qui ne gâche rien. J’ai trouvé que c’était assez aisé de se faire un trait d’eye liner (bon même si en grosse flemmarde que je suis, j’ai un préférence pour les pointes feutre qui facilite encore pluuuuuus le tracé).

Au niveau de la couleur, Oil Slick est un noir constellé de fines nacres. Ce qui est dommage, c’est que ça ne se voit pas beaucoup. En fait, on voit clairement que ce n’est pas un noir mat, uni, mais on ne sait dire ce qu’il a de particulier quand on l’applique sur l’oeil. C’est quand on se démaquille et qu’on regarde le coton qu’on voit l’explosion de couleurs des nacres qui constellent le noir du liner. Et c’est quand même dommage que ça ne se voit pas plus que ça, non ?

On voit sur mon swatch ce que je veux dire. On a un noir brillant. Mais c’est tout. Finalement, sur des fards, ça ne se détache pas tant que ça du noir basique. Peut-être est-ce un poil moins dur mais ce n’est pas flagrant.

Malgré tout, c’est un liner que j’apprécie. Il sèche assez rapidement, on n’a pas besoin de rester une plombe les yeux fermés. Urban Decay propose des coloris fabuleux en plus. Bref, je dirai pas que c’est mon liner préféré mais je pense qu’en version pinceau (je vous rappelle que je préfère les feutres), c’est ptet bien mon favori.

Urban Decay – Liquid Liner
Existe en 9 teintes dont la mienne Oil Slick
Prix de vente : 17€
En vente chez Sephora et Sephora.fr

Continue Reading

Preview : China Glaze Poolside Collection – Eté 2010

China Glaze Poolside Collection Summer 2010
De gauche à droite : Yellow Polka Dot Bikini, Sun Worshiper, Flip Flop Fantasy, Pool Party, Towel Boy Toy, Kiwi Cool-Ada

Je vous laisse imaginer mon étonnement quand j’ai reçu un colis avec toute la collection Poolside de China Glaze. Il s’agit de la collection d’été de China Glaze qui comme d’habitude nous sort une collection bourrée de néons. Celle-ci devrait arriver à la vente le 1er avril.

Une chose est sûre, il est clair que je vais essayer le Towel Boy Toy. Peut-être bien le Sun Worshiper. Celui que j’aurai le plus de mal à essayer sera le Yellow Polka Dot Bikini… Mais pour vous, je ferai bien n’importe quoi… donc un jour où je ne prévois pas de sortir, pourquoi pas en profiter pour en faire des photos…

En tout cas, il est clair qu’il y en a quelques uns qui ne sont pas « safe for work » mais ça respire le soleil et la bonne humeur !

A bientôt pour les swatches :) Promis, j’essaye de faire ça « rapidement » (vous attendez pas à tout avoir en une semaine hein :p).

Continue Reading

OPI : Hot & Spicy – Collection Hong Kong / Printemps 2010

OPI Hot & Spicy - Hong Kong Spring 2010Je continue dans ma lancée des OPI de la collection Hong Kong. Cette fois-ci, on est clairement dans les coloris que je n’ai pas l’habitude de porter. Mais vraiment pas l’habitude. Normalement, je pourrai vous dire nettement « Orange ? NO WAY ! ». Et puis là, je sais pas ce qui m’a pris…

Bref, voici donc le Hot & Spicy ! Et il porte parfaitement bien son nom, vous trouvez pas ?

Je suis très étonnée, parce que j’aurai presque pu jurer que le vernis allait jurer avec la couleur de ma peau, et en fait, pas du tout (prise de risque inside). Bon, le chéri a pas arrêté de me charrier avec maiiiis je l’ai quand même gardé pis il en faut pour tous les goûts !

Hot & Spicy est un bel orange. Il tire un peu du côté pêche (enfin je trouve) mais également du côté bright de l’orange sans pour autant être un néon (je crois que je vous ai perdues là). Je vous raconte pas la galère pour s’habiller avec un vernis pareil. Du coup, vous avez droit qu’aux couleurs neutres, sinon ça jure dans tous les sens.

Sur les photos, je porte comme toujours deux couches sans top coat. Mais je vous avoue qu’avec la texture, j’aurai pu aller jusque 3.

OPI hot & spicy Hong kong Spring 2010Globalement, au niveau de l’application pas trop trop de problème mais ça, c’est uniquement grâce au super pinceau OPI (j’vais finir par vous saouler à force de le dire à chaque fois mais c’est tellement vrai). Personnellement, j’ai trouvé la texture un peu étrange. En fait, je pense que le vernis n’est pas assez opaque, ce qui fait qu’à l’application, il y a des différences d’épaisseur qui se crée et je sais que sur certaines zones de l’ongle, il y a des couches plus transparentes. Enfin, c’est très bizarre à expliquer comme texture. Mais bon, en s’appliquant bien, j’ai pu mettre que deux couches (sauf sur mes pouces qui ont des ongles plus importants donc là j’ai du mal à être suffisamment régulière pour m’arrêter à 2 couches).

Au niveau de la tenue, par contre là, rien à dire. C’est comme tous les OPI, du solide. Il a tenu 3 jours sans aucune écaille ni traces d’usure (ou alors, je les ai pas vu) et si je l’ai retiré, c’est pas parce qu’il était abimé, mais bien parce que j’avais envie d’un autre vernis (bin oui, avec Akikazu on avait reçu notre commande Transdesign alors forcément hein…).

Bref, c’est encore une fois un coloris que je trouve parfaitement approprié pour le printemps. Par contre, je le trouve moins évident à assumer et pas forcément « safe for work » comme on pourrait dire. Avec ça, vous passez pas inaperçue !

Continue Reading